Des questions ?
hello@artaucentre.be
Un parcours artistique
en plein cœur de Liège
A partir du 6 février
jusqu'au 30 avril
Your search results

Arthur Cordier – TRÈS IMPORTANT APRES LA CHUTE DES FEUILLES

Rue Léopold, 20
Retrouvez cette oeuvre ici :
Rue Léopold, 20, Liège
add to favorites
722

Description

Contact propriétaire immobilier : M. Pierre Berryer – pierre@berryer.com – 0800 80 200

Je déteste la publicité comme on aime le bon pain.

La publicité ne s’arrête pas aux limites de l’affiche, mais cadre, définit et façonne les espaces publics et urbains de bien des façons. Je m’intéresse à la publicité et aux relations économiques entre individus au travers des structures commerciales qui la soutiennent: sur le plan pratique et idéologique. Cela se traduit par l’étude des sites d’implantation de panneaux d’affichages, des supermarchés ou commerces de proximité. Ce sont les formes qu’elles produisent et les stratégies qu’elles développent qui m’intéressent.

Toutefois je considère la publicité comme une stratégie obsolète, mais une stratégie dont l’usage perdure. La saturation publicitaire la rendrait-elle invisible, donc potentiellement inefficace? Ainsi, ma pratique s’attache à déconstruire, éroder, et réduire la communication visuelle et commerciale à son essence même. Combien d’information peut-on soustraire à l’imagerie ‘Discount’ et commerciale tout en conservant son apparente familiarité? Le capitalisme serait-il une fiction, une illusion narrée? Comment et sous quelles formes les produits et les objets promotionnels contiennent-ils leur propre désuétude? C’est sur ce terrain que je me tiens, à la fois fasciné et repoussé, rebuté et curieux du fonctionnement et des systèmes de consommation.

Dans le contexte d’Art Au Centre, Arthur Cordier présente de nouvelles pièces qui abordent l’imaginaire Discount. Une série entamée en 2019. Le format des pièces est défini par ceux des affiches en magasins, généralement 60 x 80 cm. Toutefois l’imagerie produite reste muette, sans texte. S’agirait-il d’une publicité criarde qui n’a rien à vendre? Attirer l’attention et le regard serait-il une fin en soi?

(bio)
Le travail d’Arthur Cordier (1993, BE) adresse les usages économiques des espaces quotidiens qui nous entourent. Il fait cela en analysant les dispositifs et les structures de la publicité, ainsi que l’idéologie consumériste sous-jacente. Principalement cela se traduit par des interventions sculpturales, des installations in situ et des vidéos.
Arthur co-initie les espaces d’expositions The Balcony & Susan Bites, à la Haye (NL).

Commissaire : Maxime Moinet

 

ENGLISH BELOW  —————————————————————————————————

 

I hate advertising like good bread.

 

Advertising does not stop at the borders of the poster, but frames, defines and shapes public and urban spaces in many ways. I am interested in advertising and economic relations between individuals. In particular through the commercial structures that support it: on a practical and ideological level. This is reflected by the study of billboard sites, supermarkets and convenience stores. It is the forms they produce and the strategies they develop that retain my attention.

 

However, I see advertising as an obsolete strategy, yet one that continues to be used. Would the saturation of advertising instead make it invisible, and therefore potentially ineffective? Thus my practice focuses on deconstructing, eroding, and reducing visual and commercial communication to its very essence. How much information can be taken away from « Discount » and commercial imagery while retaining its apparent familiarity? Is capitalism a fiction, a narrated illusion? How and in what forms do promotional products and objects contain their own obsolescence?

It is on this ground that I stand, at the same time fascinated and repulsed, repelled and curious about the functioning of our consumption systems.

In the context of ‘Art Au Centre’ Arthur Cordier is presenting new pieces that addresses the Discount imagination. The format of the pieces is defined by those of posters in stores. However, the imagery produced remains silent, speechless. Would it be a garish advertisement that has nothing to sell? Would attracting attention and the gaze be an end in itself?

(bio)

Arthur Cordier (1993, BE) addresses the economic uses of the everyday spaces around us. It does this by analyzing the devices and structures of advertising, as well as the underlying consumed ideology. Mainly this translates into sculptural interventions, in situ installations and videos.

Arthur co-initiates the exhibition spaces The Balcony & Susan Bites, both in The Hague (NL).

 

Adresse: Rue Léopold, 20
Ville:
State/County:
Code postal: 4000
Pays: Belgium
Ouvrir dans Google Maps
Property Id : 19314

Compare Listings