Des questions ?
hello@artaucentre.be
Un parcours artistique
en plein cœur de Liège
A partir du 6 février
jusqu'au 30 avril
Your search results

Dick & VLE – COIN DES BONNES AFFAIRES

Rue Gérardrie, 8
Retrouvez cette oeuvre ici :
Rue Gérardrie, 8, Liège
add to favorites
1186

Description

Contact propriétaire immobilier : Emilie De Sart, AGREPM, 04 223 23 00

 

Dick et VLE, l’une minimaliste et l’autre foisonnant. Deux personnes opposées dans la pratique artistique (mais les opposés ne se complémentarisent-ils pas ?!) et dont le travail en commun donne à voir des rassemblements « incongrus », autrement dit inhabituels, de formes abstraites, d’éléments réels simplement esquissés, et d’objets usagés ou pas trouvés ici ou là. Le tout constituant des peintures que l’on qualifie habituellement de traditionnelles (autrement dit fixées sur châssis) ou des installations dont les assemblages procèdent d’évidences nées de leurs conversations et de leurs essais répétés.

La raison d’être de leur travail ? Révéler dans la complémentarité de leurs pratiques, leur fascination pour le « désordre encyclopédique » du monde, signifié désormais dans l’instant par Google et, antérieurement, par ces dictionnaires en plusieurs volumes parsemés d’illustrations gravées, en noir et blanc ou en couleurs; ceux-là même qui fascinèrent Brancusi, notamment. Un « désordre » révélé précédemment par ces Cabinets de Curiosités dont la portée philosophique se déduit de la rencontre d’objets et d’œuvres définissant la vision de l’univers de leur concepteur. Une bibliothèque réduite à un seul livre! Un rêve! 

Un rêve rendu réalisable en peinture par les Dadaïstes, chers à Dick et VLE; eux qui allaient ouvrir l’art à tous les possibles au cours de la première guerre mondiale ; ouvrir l’homme, en ces temps d’horreur, à la liberté de devenir qui il est et l’ « autoriser » à utiliser les moyens plastiques qui lui conviennent, quels qu’ils soient, sans se soucier d’être « contemporain », pour utiliser la terminologie actuelle. Dada, une rencontre d’hommes et de femmes, plutôt qu’une « école », qui s’ouvrent à d’autres facettes d’eux-mêmes, habituellement rejetées par la peureuse et conventionnelle société, suite à la découverte heureuse des arts africains et océaniens, de l’art brut aussi, si chers également à Dick et VLE. 

N’avons- nous pas en nous, toutes et tous, l’univers entier! Univers à nous révéler à nous-mêmes et, ce faisant, au regardeur. De cette manière, nous découvrant pas à pas, nous donnons à voir à chacun, sans didactisme suspect, d’autres facettes du monde et de l’être. Une ouverture qu’ils présentent dans une œuvre certes foisonnante (comment pourrait-il en être autrement!) mais, par ailleurs, très structurée. Une structure nécessaire, indispensable même, pour que se manifeste efficacement leur infinie diversité, la nôtre.

Guy Vandeloise

 

Dick & VLE est duo lauréat de l’appel à projets

 

ENGLISH BELOW  —————————————————————————————————

 

Dick and VLE, one minimalist, the other teeming. Two opposite artists (but don’t opposites complement one another?!) whose common work leads to “incongruous” associations, unusual in other words, of abstract shapes, real elements simply sketched and used or unused objects found here and there. The result is a series of paintings that are usually described as being traditional (in other words framed) or installations which collections proceed from evidences born out of their conversations and repeated attempts.

The rationale of their work? Revealing, in the complementarity of their practices, their fascination for the “encyclopedic disorder” of the world, from now on instantly signified by Google and, previously, by those multi-volume dictionaries scattered with engraved illustrations, in black and white or in color; including those that fascinated Brancusi. A “disorder” previously revealed by these Cabinets of Curiosities which philosophical impact ensues from the association of objects and works that define the vision of the universe of their creator. A library reduced to a single book! A dream come true!

A dream made possible in painting by the Dadaists, cherished by Dick and VLE, who took Art to all possible dimensions during the First World War; in those horrific times, to allow humans to become who they are and to “authorize” them to use the plastic means that fit them, whatever they are, without having to be “contemporary », to use the current terminology. Dada, an encounter of men and women, rather than a “school”, who open up to other facets of themselves, usually rejected by the fearful and conventional society, following the fortunate discovery of African and Oceanian arts, or the art brut, also cherished by Dick and VLE.

Isn’t the entire universe part of us all?! A universe to reveal to ourselves and, in doing so, to the watcher. In this way, discovering ourselves step by step, we show each other, with no suspect didacticism, other facets of the world and mankind. An opening that they present in a rather teeming work (how could it be otherwise?!) that is also very structured. A necessary and essential structure to demonstrate efficiently their infinite diversity, our diversity.

 

 

Adresse: Rue Gérardrie, 8
Ville:
State/County:
Code postal: 4000
Pays: Belgium
Ouvrir dans Google Maps
Property Id : 19327

Compare Listings