Des questions ?
hello@artaucentre.be
Un parcours artistique
en plein cœur de Liège
A partir du 6 février
jusqu'au 30 avril
Your search results

Safia Hijos – SUPERNATURE

Rue Hors-Château, 40
Retrouvez cette oeuvre ici :
Rue Hors-Château, 40, Liège
add to favorites
221

Description

Coordonnées du propriétaire : Mme Antoinette Henrijean – 0475 73 25 63

Safia Hijos nous invite à entrer dans un singulier « Jardin d’hiver » en grès (Des cascades et des bouquets de feuillages aux murs, des « Tulipiers » garnis de fleurs naturelles posées sur des socles). Safia Hijos se serait-elle prise d’engouement pour le végétal afin d’en parer nos salons ?

Le goût pour les plantes vertes d’intérieur a été essentiellement introduit dans le courant du XIXe siècle, au moment de l’essor de la Révolution industrielle, du développement de l’architecture des serres et l’amélioration des techniques de chauffage. Dans le salon bourgeois, la plante d’intérieur exotique a perdu ses qualités fonctionnelles et rejoint les objets décoratifs en tant qu’expression du statut social et du soi. C’est l’époque rêveuse de l’éclectisme, c’est le temps où la nouvelle société se meuble de rêve (gothique, chinois, persan, Renaissance). C’est le temps où le regard se perd dans le miroitement des glaces et des psychés, où le gaz brillait dans des globes semblables à des lunes opalescentes.

Chacun ici ne rêve que d’un bonheur soudain. Safia Hijos nous invite-t-elle à faire retour sur l’énigme de l’intérieur, espace de nos expériences existentielles ? À y déchiffrer les contours de l’âme plus que ceux des choses ? Ces tombés de verdure, ces tulipiers fleuris, la céramiste les a couverts d’émaux superposés à base de plomb (toxique à l’application) qui parent cependant les grès de coloris vernissés verts et jaunes à nuls autres pareils. Et à y regarder de plus près, il y a dans l’ensemble quelque chose d’excessif, dans la complication des formes et la déclinaison des tons olive-émeraude, qui force le goût et le met à mal. Une sorte d’ivresse inquiète. À quel banquet ou scène primitive Safia nous convie-t-elle ? Aux noces du minéral, des corps et du végétal, trois états du monde, trois formes d’étant qui peuvent se mesurer, ont leur terme, qui cependant échappent à toute mesure et tout terme.

Commissaire : La peau de l’ours (Thomas Ghaye)

 

ENGLISH BELOW  —————————————————————————————————

 

Safia Hijos invites us to enter into a singular stoneware “Winter Garden”: cascades and a bunch of foliage on the walls, “Tulip Trees” garnished with natural flowers placed on a base. Does Safia Hijos have a craze for the plants to decorate our living rooms?

The taste for indoor green plants has been essentially introduced in the coursed of the 19th century, during the rise of the Industrial Revolution, the development of the greenhouse architecture and the improving heating techniques. Inside the Salon Bourgeois, the exotic indoor plant has lost its functional qualities and joins the decorative objects as an expression of the social status and the self. It is the dreamy era of eclecticism, a time when the new society was filled with dreams (Gothic, Chinese, Persian, and Renaissance). It is a time when the look lost itself in the glimmering of the mirrors and the psyches, where gas was shining in the globes that were similar to opalescent moons.

Each of us only dreams of a sudden joy. Is Safia Hijos inviting us to look back at the enigma from the inside, space of our existential experiences, to decode the contours of the soul more than the contours of the things? The ceramist covered those greenery Falls and flowered tulip trees with enamels, overlaid with lead (toxic when applied), that yet decorate the stoneware with matchless green and yellow varnished colors. Taking a closer look at it, there is overall something excessive, in the complication of the shapes and the declension of the olive-green/emerald tones that forces the taste and jeopardizes it. A kind of worried euphoria. To what feast or primitive scene is Safia inviting us? To the union of the mineral, the bodies and the vegetal, three states of the world, three forms of being that can be measured, have an end, that yet elude all measurements and all ends.

Adresse: Rue Hors-Château, 40
Ville:
State/County:
Code postal: 4000
Pays: Belgium
Ouvrir dans Google Maps
Property Id : 19371

Compare Listings