Des questions ?
hello@artaucentre.be
Un parcours artistique
en plein cœur de Liège
A partir du 6 février
jusqu'au 30 avril
Your search results

Victoire Barbot – BORDURE DE TERRAIN

Rue Cathédrale, 4
Retrouvez cette oeuvre ici :
Rue Cathédrale, 4, Liège
add to favorites
1589

Description

Contact propriétaire immobilier : Stolerimmo – M. Calin Stoler – info@stolerimmo.be – 04 223 50 95

 

Victoire Barbot (1988 – Dreux)

 

Bordure de terrain de Victoire Barbot préconise le mouvement, l’expérimentation sensible d’un récit qui se déploierait comme les différents paragraphes d’un poème. Un ensemble d’objets, d’échantillons de matière et de photos rythment la vitrine. Bien qu’immobile, chacune des installations s’active selon la prise de vue, la hauteur de l’œil et la déambulation du corps du spectateur. Les formes se développent, s’étendent, s’épient, se chahutent et se répondent. Ils deviennent les corps immobiles d’un théâtre, celui de la rue et des spectateurs qui se métamorphosent en objets chorégraphiques menés par la curiosité à rebrousser chemin, marquer un temps d’arrêt, repartir, s’abaisser, se tordre, …  

Chaque sculpture est une imbrication de projets passés et de futures en devenir, un état transitoire que souligne l’équilibre subtil dans lequel l’artiste a placé chaque élément. Entre dévoilement et camouflage, Victoire Barbot installe une infime partie de sa collection d’objets et matériaux qu’elle récupère au gré de ses déambulations, de ses résidences, de sa propre histoire. Le fragment d’objet ou de corps devient constitutif d’un vocabulaire plastique, une vision subjective de ce qui nous entoure, de ce qui ne sert plus et que l’on oublie. L’évanescence de la mémoire se substitue à l’objet le transformant tour à tour en métaphore d’un lieu, d’un état, d’un statu quo. L’œuvre de Victoire Barbot se joue de nous, de nos souvenirs et de toute charge culturelle, spirituelle et émotionnelle que nous attribuons aux ‘choses’. Elle en dégage l’individualité d’un langage qui lui est propre et qui détermine petit à petit son terrain de jeu. 

 

« De la sculpture à la peinture, la démarche de Victoire Barbot ne cesse d’aller et venir en quête de la réalisation de tout un monde de travaux qui déterminent les termes d’une forme d’esthétique singulière, tout à la fois minimaliste et subjective. A cette fin, l’artiste  en appelle au réemploi de matériaux de récupération qu’elle met en jeu dans des compositions qui se déclinent volontiers à l’ordre tantôt d’inventaires, tantôt de séries, tantôt d’installations, où le dessin trouve ici et là sa place.

Ses œuvres procèdent d’un certain nombre de critères récurrents : qu’ils soient protocolaires comme l’action, l’assemblage ou la combinaison, qu’ils soient formels comme la structure, l’emboîtement ou l’empilement, qu’ils soient physiques comme le fragile, l’équilibre ou l’éphémère. Elles sont le plus souvent dans un rapport d’échelle à la mesure de l’artiste et relèvent implicitement d’une histoire qui lui est souvent personnelle. Ainsi de l’entreprise familiale de pièces détachées pour vélos et voitures au sein de laquelle elle a grandi. »

Extrait de Victoire Barbot, un minimalisme très subjectif par Philippe Piguet.

Commissaire : Sophie Delhasse

 

ENGLISH BELOW  —————————————————————————————————-

 

Victoire Barbot (1988-Dreux)

 

Victoire Barbot’s Bordure de terrain advocates the movement and the sensitive experimentation of a story that would spread out like the different paragraphs of a poem. Various objects, materials samples and photographs adorn the window. Although motionless, each of the installations comes alive according to the angle, the eye level and the stroll of the spectator’s body. The shapes grow, stretch, observe each other, argue and answer each other. They become the unmoving bodies of a theater, the body of the street and the spectators who turn into choreographic objects led by the curiosity to turn around, temporize, set off again, go down, bend…

Each sculpture is an interconnection of past and future projects, a transient state highlighted by the subtle balance in which the artist placed each element. Between unveiling and camouflage, Victoire Barbot installs a small part of her collection of objects and materials that she gathers during her strolls, residences and own story. The fragment of an object or a body constitutes a plastic vocabulary, a subjective vision of the world around us, the things we don’t use and forget. The evanescence of memory replaces the object, transforming it successively into a metaphor of a place, a state, a status quo. Victoire Barbot’s work defies us, our memories and any cultural, spiritual or emotional load that we allocate to ‘things’. She reveals the singularity of a language of her own that determines progressively her playground.

 

“From sculpture to painting, Victoire Barbot’s approach keeps coming and going, seeking for the creation of a world of works that determine the terms of a sort of singular aesthetics, both minimalist and subjective. To this end, the artist focuses on the use of waste materials that she brings into play in compositions that evolve according to the order of inventories, series, installations, where drawing finds its place here and there.

Her works proceed from a number of recurrent criteria: be they official like the action, the assembling or the combination, be they formal like the structure, the interlocking or the stacking, be they physical like the fragile, the balance or the ephemeral. They are often in a scaling connection measured by the artist and implicitly stem from a story of her own, as for example the family business of bikes and cars spare parts in which she grew up.”

Extract of Victoire Barbot, un minimalisme très subjectif  by Philippe Piguet

Adresse: Rue Cathédrale, 4
Ville:
State/County:
Code postal: 4000
Pays: Belgium
Ouvrir dans Google Maps
Property Id : 19356

Compare Listings