1

Bird of Paradise

#8

Alfonse, Paul et les autres

Artiste sélectionné dans le cadre de l’appel à projets

17431a Rue de la Cathédrale

L’installation Bird of paradise présente un enchevêtrement de végétaux dessinés et peints sur du bois découpé, mêlés à des plantes en pots sur fond de papier peint à motif végétal. Réalisées d’après des planches de botanique des xviiie et xixe siècles, ces représentations sont des images d’images. Alfonse, Paul et les autres fait subir un traitement gestuel à ces dessins délicats, nés du dialogue entre artistes et scientifiques, pour en modifier la perception. Les plantes sont réinterprétées au crayon de couleur et à l’encre sur des supports à l’échelle de l’espace de la vitrine. Le geste contrôlé cède la place à un trait vif, à des coulures et des repentirs. L’artiste pioche dans l’immense corpus offert aujourd’hui par les plateformes numériques pour associer librement des dessins d’espèces végétales sans aucun respect pour les classifications. Les images numériques alimentent un processus de travail organique qui vise à redonner une présence matérielle et sensuelle à des images aujourd’hui perçues principalement à travers des écrans.

Derrière les apparences séduisantes du décor exotique et luxuriant transparaît une violence sourde que révèle la brutalité du traitement des végétaux représentés. Le titre, Bird of paradise, est celui du papier peint acheté en grande surface qui tapisse le pan de mur à l’arrière de la vitrine. Alors que bon nombre d’écosystèmes naturels sont menacés de disparition, l’artiste établit ainsi une filiation historique entre un processus d’exploitation « rationnelle » de la nature, fondée sur la connaissance scientifique, et le phénomène d’hyperconsommation généré par le capitalisme néo-libéral.

 

Antoine Bricaud