1

Burnout

#10

Honorine Pardon

Artiste sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets

24031b Rue de la Cathédrale

Carrosseries outrancières, performances extrêmes, culte de l’accessoire, le tuning est un alliage de concept plaçant la prouesse esthétique bien au-delà de l’utilité première de la voiture. De l’ordre du spectaculaire, cet art marginal et populaire coûte cher à ses passionnés, qui investissent dans leurs véhicules des sommes aussi impressionnantes que leurs bolides. Mais quand on aime on compte quand même, et pour ceux qui ne peuvent se permettre d’exhiber fièrement des jantes alu, un bel enjoliveur en plastique chromé fait très bien l’affaire. En permutant les matériaux, Burnout perturbe la norme hiérarchique de l’objet, influant sur sa valeur matérielle, économique, et par conséquent esthétique.

Derrière la vitre, Burnout prend place dans une installation aux allures de fin de meeting. Quelque part dans la masse, sans trôner, sans se fondre, l’enjoliveur en aluminium dénote dans un tas d’épaves en plastique, désolé. L’ambiance est à la décharge, l’atmosphère est clinique, plus rien ne crisse. À travers la pièce, des néons sillonnent, intraveineuses lumineuses ranimant par pulsions les souvenirs des bas de caisse rayés et des caoutchoucs brûlés, vestiges des heures glorieuses.

Honorine Pardon vit et travaille à Bruxelles. Sa pratique aux accents graves et ironiques, évoque en volume des cultures populaires sur la corde.

Honorine Pardon