1

antizenithale

#9

Marc Angeli et Ronald Dagonnier

Commissaire : Philippe Braem

19816 Rue du Palais

La nature occupe une place importante dans la peinture sereine et monochrome de Marc Angeli. Sur des supports en bois soigneusement sélectionnés, il mélange des pigments avec du pollen, de la résine, du miel, de la colle de peau de lapin, de l’huile d’olive ou encore du vin.
Et le temps fait murir.

Ronald Dagonnier fait de l’art numérique, qui dénonce souvent de façon spectaculaire l’abondance d’images et la dictature des algorithmes. Dans un projet inédit, il retravaille le dialogue conflictuel entre l’ordinateur Hal 9000 et l’astronaute Bowman de Space Odissey 2001. Et dans des œuvres antérieures, il confronte le spectateur à un maelström indigeste d’images.
Et le temps fuit.

À première vue, l’art numérique de Ronald Dagonnier semble diamétralement opposé à l’œuvre tranquille et intemporelle de Marc Angeli.

Dans cette œuvre antizénithale (expression de Dagonnier), le temps, façonné par une série de LED, défile comme le passage des rayons du soleil projetant leurs ombres le long de l’œuvre de Marc Angeli.

Ce n’est que lorsque le soleil s’est couché que l’intervention de Dagonnier devient clairement visible. La peinture méditative d’Angeli trouve un surprenant complice dans l’installation infratemporelle de Ronald Dagonnier.

 

 

 

Philippe Braem