1

STATIONS

#9

Apolline Ducrocq

Artiste sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets

20750 En Féronstrée

Bricoleuse, chercheuse et collectionneuse, mon travail s’articule autour de la sculpture, de l’assemblage, de la photographie et de l’installation. J’envisage la création comme une construction, comme un moyen de faire naître des formes à partir d’un terrain ou d’une histoire. Je m’intéresse aux matériaux, aux formes, aux dimensions, aux questions d’échelles mais aussi à leurs positions dans un espace.

Souvent, les lieux en constant mouvement comme des terrains ou des chantiers sont des espaces qui m’interpelle. Le déplacement a une place très importante dans mon travail. Les matériaux que j’utilise sont souvent des matériaux bruts qui racontent une histoire. Ils sont pour la plupart prélevés au sein de bâtiments en rénovation, de friches urbaines, de sites de démolition et parfois même lors de voyages…

Pour cette neuvième édition d’Art au Centre, j’ai pensé Stations qui est un dialogue de formes issues d’une rencontre avec un tas de voitures, une cabine de douche en démolition, un tas de gravats de carrelages de grès…

Le carrelage possède une place importante dans cet espace figé, il invite à la mobilité de par son omniprésence dans des espaces de passages et souligne, par la photographie, les multiples déplacements effectués par les travaux que j’ai pu effectuer ou l’immobilité forcée de ses formes errantes.

À caractère éphémère, les formes présentées parlent de déplacements comme le passage de personnes dans une station de métro, une station essence, une station de lavage… À travers la vitre ces sculptures offrent un regard sur des instants figés emplis d’un futur qui ne demande qu’à bouger.

 

Apolline Ducrocq