1

AS QUIETLY AS MOSS GROWS

#10

Georgie Brinkman

Artiste sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets

22844 Rue Saint-Gilles

« Elle avait remarqué ces derniers jours que les toiles d’araignées s’étendaient et se densifiaient, semblant envahir complètement les magasins et les bureaux abandonnés. Elle entendit un bruit, le craquement d’une feuille derrière elle, et s’enfuit rapidement, surprise. Ce faisant, sa torche éclaira brièvement une fenêtre voisine, illuminant les fils fins et soyeux d’une toile d’araignée. Elle se retourna, éclairant soigneusement la lumière sur les fils de gauche à droite, comme si elle lisait un livre. À travers la trajectoire lumineuse, elle déchiffra les mots “aussi silencieusement que la mousse pousse”, épelés avec une précision arachnéenne. »

As quietly as moss grows projette un moment fictif d’une histoire dans le monde matériel. Cette installation fait partie d’un projet de recherche multiforme sur les tardigrades vivant sur la lune. Le projet s’articule autour d’un conte de fées, « Au commencement… », rédigé en réponse à un curieux incident survenu en 2019 lorsqu’un vaisseau spatial s’est écrasé sur la lune. Sur ce vaisseau spatial se trouvaient des archives microscopiques de l’histoire humaine, mais aussi une colonie de tardigrades, de minuscules créatures robustes capables de survivre dans l’espace. Dans la réinvention du conte de fées, ces tardigrades sont rejoints sur la lune par leur habitat préféré : la mousse. Le crash du vaisseau spatial révèle le plus grand secret de la lune : une source d’eau lunaire. Dans cette terre magique et humide, la mousse et les tardigrades se répandent rapidement et silencieusement sur la lune jusqu’à ce que le clair de lune ne se perde sur la Terre et qu’un tardigrade géant de la taille d’une lune ne se métamorphose en une deuxième lune.

Dans le chaos qui s’ensuit sur une Terre dépourvue de clair de lune, les humains se rendent compte qu’ils habitent une planète qu’ils ne contrôlent plus. Ils commencent à remarquer le petit et l’imperceptible. Ils apprennent à lire des messages dans des toiles d’araignées recouvrant les ruines capitalistes d’un monde révolu.